La fabrication, la création de richesses rendront les différences ethniques de moins en moins importantes.Voici à quoi ressemblera la paix entre les Israéliens et les Arabes, selon le milliardaire israélien, Stef Wertheimer. 

Sur un nouveau parc industriel dans la plus grande ville arabe d’Israël, à Nazareth, une usine de logiciels appartenant à une société américaine multimilliardaire cotée, siège avec deux petites entreprises appartenant à des Arabes, une usine de métal et une autre de production pour la chirurgie du cerveau.

stef_s

Environ 300 Juifs et Arabes travaillent dans le parc à Nazareth, et dans cinq ans, ils devraient être plus de  1.000.

Wertheimer, qui a fui l’Allemagne nazie avec sa famille quand il avait 10 ans, a témoigné devant le Congrès américain sur le thème de  la paix, à travers l’enseignement des compétences et le développement des industries orientées vers l’exportation.

A 86 ans, le milliardaire vient de terminer son septième parc industriel avec un investissement personnel de 25 millions de dollars, et son zèle pour la paix par le biais de la prospérité est resté intact.

« Pour le moment les deux côtés ont peur les uns des autres et ne voient pas leur avenir ensemble », a déclaré Wertheimer.

«Les industries d’exportation ont besoin de personnes hautement qualifiées qu’ils soient Juifs ou Arabes. »

Israël s’est forgé une réputation pour l’innovation high-tech, mais la vision de Wertheimer voit plus loin en termes de production industrielle pour l’exportation, non seulement en Israël mais aussi dans toute la région.

Dans le processus, il s’attend pleinement à améliorer le sort des citoyens arabes d’Israël, qui représentent 21% de la population et se plaignent de l’appauvrissement de leur communauté.

Les recherches menées par l’Université de Tel Aviv l’an dernier, ont montré que le taux de chômage arabe s’établit à 30% contre une moyenne nationale de 6,5%.

«Israël et ses voisins sont traditionnellement peu industrieux. La région est connue pour  son histoire, ses religions, un peu pour l’agriculture mais moins pour l’industrie de l’exportation.

« L’Allemagne et la Corée du Sud ont réussi à réduire le chômage par le succès des industries d’exportation. Si notre région s’industrialise avec succès, cela aidera à promouvoir la paix. »

Wertheimer a déménagé sa maison et son bureau à Tel-Aviv il y a un an, pour être près de la mer, après avoir passé la plupart de sa vie en Galilée dans le nord d’Israël. Il y a 61 ans, sur cette colline verdoyante, il a fondé la célèbre entreprise israélienne Iscar, qui emploie aujourd’hui 12.000 personnes dans le monde – beaucoup d’entre eux en Allemagne et en Corée du Sud.

Alexandra Mathiot pour – Tel Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email