Une mine d’histoire partagée entre Israël et la Cisjordanie, ravagée par les pilleurs.

sebastia

 L’ancienne ville de Sébaste en Cisjordanie est l’un des principaux sites archéologiques de la Terre Sainte, avec ses couches superposées d’histoire datant de près de 3000 ans.  La capitale des rois bibliques, gouvernée par les conquérants romains, les Ottomans et les Croisés est aujourd’hui salie par les mauvaises herbes, les graffitis et les ordures.

Pris entre des juridictions israéliennes et palestiniennes contradictoires, le site a été largement négligé par les deux parties pendant les 20 dernières années. Des personnes mal intentionnées non autorisées à pénétrer sur le site, ont profité de l’absence de surveillance pour s’emparer d’objets inestimables.

«Ici, vous pouvez apprendre l’histoire de toute la région, toutes les puissances depuis l’époque où des Égyptiens transitaient par là», déclara Carla Benelli, une historienne d’art qui a travaillé sur des projets de restauration du site, lui-même financé en partie par le gouvernement italien. 

« Mais le site a besoin d’un entretien de base, d’une protection et d’un nettoyage régulier, dit-elle. «S’il n’y a personne pour s’en occuper, la pérennité de l’endroit pourrait être compromise « .

La splendeur de Sebastia – située dans le nord de la Cisjordanie juste à la sortie de la ville de Naplouse – reste visible. Elle fut la capitale du royaume biblique d’Israël sous le nom de Samarie aux 8ème et 9ème siècles avant JC.  Alexandre le Grand, le roi Hérode et les dirigeants islamiques médiévaux ont tous laissé leurs marques. Selon la tradition, la ville est aussi le lieu de sépulture de Jean-Baptiste, vénéré par les chrétiens et les musulmans.

Le reste s’étend du village palestinien actuel de Sebastia à la colline à proximité du site de l’ancienne capitale de Samarie en haut – environ un kilomètre-carré qui comprend la cathédrale Crusader, une ancienne ville romaine offrant un forum, une colonnade, le temple d’ Auguste, et les vestiges du palais d’Omri, chef du du Royaume d’Israël au 9ème siècle.

Le problème aujourd’hui, c’est que la plupart des ruines se trouvent dans des zones sous contrôle israélien et d’autres sont sous contrôle civil palestinien. Les responsabilités en matière de sécurité partagée dans le cadre des accords de paix dans les années 1990, ont divisé la Cisjordanie en zones. Les Palestiniens réclament la totalité de la Cisjordanie.

La situation s’est considérablement détériorée avec le début du soulèvement palestinien fin 2000. Les visites de citoyens israéliens doivent désormais être accordées par l’armée israélienne.

L’administration civile israélienne – l’organe militaire qui supervise les affaires civiles dans les zones de contrôle israélien en Cisjordanie – a déclaré que les travaux de conservation et de développement ont été menés par les autorités israéliennes sur le site dans les années 1990. Mais ils ont été interrompus « en raison de l’évolution de la situation en matière de sécurité », dans un courriel à l’Associated Press. «En ce moment, Sebastia souffre beaucoup car de nombreuses fouilles illégales ont eu lieu ; des statues, des vases, des pièces de monnaie et des verres ont été dérobés. » La destruction d’un patrimoine culturel est donc en jeu.

Techniquement, la partie de la zone archéologique centrée sur la colline, est sous l’autorité d’Israël et de l’Autorité des Parcs. Mais il n’y a pas de personnel visible ni de clôtures autour du site, la porte est ouverte, donc les gens peuvent facilement entrer. Les parties sous contrôle palestinien, centrées sur le village et jusqu’au pied de la colline sont également laissées pour compte.

Les mauvaises herbes poussent librement parmi les vieilles pierres en ruine. Les bouteilles en plastique et les sacs de nourriture jonchent l’escalier qui mène à la cathédrale Crusader, où se trouve le tombeau de saint Jean-Baptiste, dans le village de Sebastia. Finement décorés de pierres, les tombeaux romains, dans le centre du village sont également abandonnés et victimes de vandalisme.

Un graffiti saluant le groupe militant  du Hamas a été tagué à la bombe sur une des colonnes de l’église byzantine dédiée à saint Jean-Baptiste, située dans la partie sous contrôle israélien. L’expression de foi islamique    – « Il n’y a de dieu que Dieu » – a également été inscrite en arabe sur la porte d’entrée.

Hamadan Taha, sous-ministre adjoint en charge des antiquités de l’Autorité palestinienne, a reconnu que le pillage est un «problème majeur» et a déclaré que les Palestiniens font des efforts pour lutter contre ce phénomène en sensibilisant les autorités locales. Sebastia « a un grand potentiel pour devenir une réelle attraction touristique», a t-il dit.

Avec l’aide de bailleurs de fonds internationaux, le tourisme et le ministère palestiniens des Antiquités a construit un «centre d’interprétation» qui fournira des services aux visiteurs. Il doit ouvrir dans les prochains mois près du Forum romain au pied de la colline.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui tente de relancer les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens, a identifié le tourisme comme un secteur clé pour le développement économique palestinien.

Deux grandes fouilles archéologiques ont été menées à Sebastia au début du 20ème siècle, lorsque le site a été contrôlé par les Ottomans et les autorités britanniques. En outre, de petites fouilles ont été réalisées dans les années 1960 par le Département des Antiquités de Jordanie, lorsque le site était sous domination jordanienne.

«C’est un endroit fantastique et le paysage est merveilleux « , a déclaré Axel Wernhoff, un diplomate suédois en visitant le site pour la cinquième fois lors d’une récente tournée avec un groupe de visiteurs étrangers accompagnés par Benelli. Le groupe vantait les vestiges archéologiques, s’arrêtant parfois pour admirer la vue sur les vallées  d’oliviers et de fruitiers.

Hafez Kaye, propriétaire du restaurant du site, a déclaré qu’après une décennie difficile, les entreprises commencent à se redresser depuis trois ans.

Max Tordjman pour Tel avivre

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Je suis Israélien et lors de mes séjours en France, j’ai l’occasion de visionner la chaîne i24-news, qui se dit « Israélienne ». Les programmes de cette TV sont d’une indigence désespérante et relèvent plus d’une chaîne de variétés banales que d’une chaîne qui se targue « d’Informations » d’Israel. Sa tonalité nettement « Shalom Akhchav » transparaît à chaque minute et est souvent plus proche de Ramallah que de Jérusalem. A part un ou deux présentateurs compétents dont celui du Grand Journal, de jeunes débutantes incultes aussi bien en français qu’en hébreu monopolisent l’antenne, annonant bêtises et futilités qui n’ont rien à voir avec l’actualité. Un Français qui tomberait par hasard sur ces émissions, n’apprendrait rien sur l’actualité israélienne quotidienne, ses problèmes ou ses succès. A force de vouloir être « pluraliste » cette chaîne donne une image creuse et désinvolte contrastant totalement avec la réalité et la vitalité d’Israël.
    J’en appelle aux responsables de i24-news pour revoir leur copie et je leur dit pas Merci.

    • Shalom,
      Pouvez-vous me donner le nom d’une chaine D’israël diffusée gratuitement sur le net??? En France a part des chaines humoristique ou religieuse pas de choix.
      Puisque vous êtes Français d’Israël, si vous avez de la litérature de grand écrivains du pays pouvez-vous me les envoyer??? j’aimerais faire connaitre la littérature d’Israélienne (Roman,Poèsies etc)aux curieux
      de France
      Toda raba
      léhitra’ot

  2. Les arabo-musulmans ont intérêt à faire disparaître tout ce qui fait la preuve de l’existence des Hébreux et de la Judée-Samarie. Raison de plus pour que tous les lieux qui témoignent de cette existence (vestiges, ruines, etc..) soient gardés avec efficacité.

  3. Les palestiniens ont intérêts à ce que ce site garde ses secrets le plus longtemps possibles …ce sont des usurpateurs qui ont squatte des pays juifs sur lesquels ils se sont sédentarisés et qu les revendiquent en négligeant l histoire …
    Compte tenu du petit nombre de juifs dans le monde et de la guerre qui occupe israeĺ depuis sa création et qui la freine
    Israeĺ ne peux faire ces fouilles ….
    Et dire qu Obama ne cesse de fustiger Nataniahou …il mériterai des manifestations mondiales juives pacifique contre sa personne …relayées par d autres en israeĺ …..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here