La hausse des taxes et de la TVA devrait faire augmenter la facture électrique de la famille israélienne moyenne de 650 shekels cet été en comparaison à l’été 2011.

khevrat khashmal

Parallèlement aux mesures d’austérité incluses dans le nouveau budget de l’Etat, les familles israéliennes sont désormais confrontées à un nouveau coup dans leur budget : une forte augmentation des prix de l’électricité s’annonce, ajoutant des centaines de shekels à la facture d’électricité de chaque ménage cet été.

Le prix de 1 kilowatt / heure a augmenté mercredi soir de 0,5947 shekel à 0,632 shekel (environ 0,13 €), mais ce nouveau tarif ne durera que deux semaines : comme la TVA doit augmenter à 18% le 1er juin,  les prix de l’électricité en Israël vont atteindre un niveau record – 0,6375 NIS (environ 0,14 €) par kWh.

Par souci de comparaison, il y a à peine six ans et demi, en octobre 2006, le kWh ne coûtait que 0,4812 shekel (environ 0,10 €). En d’autres termes, les prix de l’électricité ont augmenté de 32% durant cette période.

La hausse des prix sera ressentie par tous les Israéliens. On s’attend à ce qu’une famille moyenne dont la facture d’électricité s’élevait à 1.389 shekels (265 €) à l’été de 2011 doive payer la bagatelle de 2,036 shekels (432 €) deux ans plus tard – une augmentation de 650 shekels.

L’augmentation tarifaire, a été préprogrammée, avant même que le gaz naturel n’ait commencé à couler du champ Tamar. Elle est due à la grave pénurie de gaz subie par Israël pendant deux ans suite à l’ arrêt des livraisons de gaz à partir de l’Egypte et à l’appauvrissement de la réserve de gaz Yam Thetis située au large des côtes de Ashkelon.

Cette situation a conduit à une utilisation accrue de gazole, de fioul et de charbon, qui sont plus polluants et plus coûteux que le gaz naturel, nécessitant une forte hausse des tarifs d’électricité.

Mais sous la pression intense du ministère des Finances, l’administration gérant les centrales israéliennes a décidé d’augmenter le tarif d’une manière progressive et continue afin d’éviter une augmentation immédiate de plus de 40%. En conséquence, les tarifs d’électricité sont censés augmenter  deux fois plus, en 2014 et en 2015, longtemps après le début de l’écoulement de gaz naturel depuis le champ gazier Tamar.

Il y a encore une chance, cependant, que la troisième hausse des prix soit annulée, et des efforts sont déployés pour annuler également la deuxième hausse. Même si le tarif n’est pas augmenté à nouveau dans l’année à venir, il ne sera probablement pas réduit pour autant – car il y a toujours une grosse somme qui doit être restituée à la Société électrique en raison de l’utilisation de combustibles coûteux et des dépenses supplémentaires, non répercutées immédiatement sur le consommateur, que cela a induit.

Une baisse significative des tarifs d’électricité est prévue  pour 2015, grâce à l’introduction du gaz naturel.

Ceux qui recherchent un moyen d’échapper aux coûts supplémentaires pourront faire des économies sur la consommation d’électricité cet été grâce à la disposition suivante : les consommateurs s’inscrivant sur ​​le site de la compagnie d’électricité recevront une réduction de 10% du tarif du kWh sur leur facture d’électricité, s’ils réduisent leur consommation d’énergie de plus de 10%. Ceux qui la réduisent d’une fourchette de 20 à 50% recevront une réduction de 20%.

Valérie Tal pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email