Les Palestiniens se choisissent un nouveau président… à la télé !

Un reality show, diffusé chaque semaine sur Maan TV, offre aux candidats l’occasion d’énoncer leurs propositions sur des sujets variés s’ils étaient élus.

the president

Les Palestiniens n’ont pas eu l’occasion d’élire de président depuis 2005, l’élection présidentielle étant sans cesse repoussée. Mais ils ont maintenant la possibilité de le faire virtuellement grâce à une émission de télé-réalité. « Le président », diffusé chaque semaine sur Maan TV, une  chaîne de télévision populaire indépendante, qui propose aux candidats de s’adresser aux Palestiniens sur ce qu’ils feraient, dans de multiples domaines, s’ils étaient élus.

Ils sont questionnés par un groupe de politiciens, professeurs et hommes d’affaires qui, avec la participation du public, « expriment leurs suffrages », quelque chose qu’ils ne peuvent faire dans la réalité, leur Président étant toujours en poste 5 ans après la fin supposée de son mandat de 4 ans.

Selon Kholoud Idabis, un ancien ministre et membre du jury, « nous construisons une nouvelle génération de politiciens. Ils acquièrent des compétences et de la pratique ». On retrouve dans le jury un officielle palestinienne, Hanan Ashrawi, et la députée arabe-israélienne Ahmad Tibi.

Les 1200 participants sélectionnés pour participer sont tous âgés de 20 à 35 ans, possèdent des diplômes universitaires et sont nés dans les « territoires palestiniens ». A chaque épisode, ils doivent répondre à une série de questions posées par le panel, sur les thèmes suivants: les implantations israéliennes, la peine de mort ou la façon dont ils envisagent de sortir l’économie palestinienne de ses difficultés.

Hussein al-Deik, par exemple, âgé de 31 ans, a déclaré qu’il s’opposerait au type de violence adopté pendant la dernière décennie par les Palestiniens, durant laquelle ils ont effectué des centaines d’attentats-suicide et autres attaques contre les civils israéliens. Il a affirmé qu’il promouvrerait des manifestations pacifiques contre « l’occupation » israélienne de la Judée Samarie et s’opposerait même aux jets de pierres contre les soldats et les civils israéliens – une pratique palestinienne courante. « Les pierres peuvent déclencher des violences et nous amener à en être victimes », a-t-il affirmé, disant préférer une action légale internationale contre les « crimes de guerre » israéliens.

Les autres candidats le rejoignent dans son soutien à l’action non violente, se mettant ainsi en décalage avec la société palestinienne qui, dans sa majorité, soutient les actions armées. 45% d’entre eux pensent effectivement que les actions violentes sont la meilleure façon d’atteindre leur but, 15% pensant que les négociations le sont et 15 autres sont en faveur de la « résistance non violente ».

Des milliers de jeunes Palestiniens ont postulé pour participer à l’émission, 15 ont été retenus. Un gagnant sera désigné lors de la finale prévue pour la fin juin et sera appelé à voyager à travers le monde en tant qu’ « Ambassadeur virtuel » – et  gagnera peut-être une voiture.

Jeremy Gozlan pour -TelAvivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here