L’accord « Ciel ouvert » a été approuvé dimanche, avec une majorité de 16 à 3, tandis qu’à l’extérieur,  les employés des compagnies aériennes ont affronté les forces de sécurité et ont protesté en brûlant  des pneus.

strike airport

Les compagnies aériennes de l’Union européenne vont exploiter des vols directs vers Israël à partir de n’importe où dans le monde et les transporteurs israéliens pourront également voler vers les aéroports de l’UE. Mais les employés des compagnies aériennes affirment que l’accord peut conduire  à des milliers de licenciements.

Les employés des compagnies israéliennes El-Al, Arkia, et Israir sont en grève depuis 5 heures du matin, et la Fédération générale du travail en Israël (la Histadrout) a déclaré que la grève n’avait pour le moment aucune limite de temps.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré après l’approbation de l’accord : «L’objectif de la réforme est de réduire les coûts pour les vols au départ d’Israël et à destination d’Israël, donc d’encourager le tourisme entrant. »

«Nous avons honte du gouvernement qui a abandonné des milliers de familles », a déclaré le président de l’Union, Asher Adari. « Nous allons continuer notre lutte. Le ministre Yair Lapid  nous a abandonnés à ses caprices, nous sommes la classe moyenne dont le ministre des Finances a parlé » a  ajouté Asher Adari.

Lors de la réunion, le ministre des Finances Yair Lapid  a déclaré : « la réforme » ciel ouvert » est bonne pour Israël, elle conduira à une baisse des prix et  à accroître la concurrence, et n’entraînera aucun licenciement, bien au contraire». Lapid a cité un rapport qui affirme que 10.000 nouveaux emplois seront créés dans le secteur de l’hôtellerie, du fait, essentiellement, de la croissance du tourisme. Certains ministres avaient exprimé leur soutien à la nouvelle politique avant la réunion, y compris le ministre du Tourisme Uzi Landau et le ministre du Logement Uri Ariel . «C’est nécessaire pour favoriser la croissance, en particulier lorsque l’économie n’est pas en très bonne forme », a déclaré Landau. Inversement, le ministre de l’Environnement, Amir Peretz, a expliqué que « l’accord n’est pas bon, je ne suis pas sûr que cela aura, immédiatement, une influence sur l’économie israélienne. »

Ofer Eini , le président de la  Histadrut, a déclaré qu’il était favorable à la déréglementation mais qu’en raison des coûts élevés de sécurité, les petites flottes israéliennes auront du mal à rivaliser avec les transporteurs internationaux. Il a ajouté que des milliers d’emplois étaient menacés et que le débat devrait être reporté d’au moins un mois afin d’améliorer les termes de la proposition.

strike airport2

El Al, Arkia et Israir avaient changé leurs horaires de vol en prévision de la grève, mais certains passagers ont quand même été pris au piège. Ainsi André, un touriste qui avait l’intention de visiter la Hongrie, a découvert que son vol El-Al avait été annulé. «Je ne sais pas comment nous allons faire », a-t-il dit.

La Histadrout a expliqué que la grève se poursuivra sans limite de temps et, sans négociations avec le gouvernement ils n’accepteront pas de reprendre le travail.

David Benais – pour Tel-Avivre-

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. En économie tout protectionnisme est à terme mauvais pour la croissance globale. Bien sur, face à une concurrence accrue El Al et Arkia vont souffrir. Il se peut même qu’il y ait des licenciements. Mais à terme, le nombre de touristes augmentant du fait de la baisse des prix, l’activité touristique sera booming et les compagnies aériennes israéliennes en profiteront.Ne faisons pas l’erreur des canuts qui détruisirent les métiers à tisser Jacquard, car il les mettaient au chômage. Leur apport fut une diffusion plus large des tissus et finalement un accroissement du travail pour tous!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here