Cette semaine : Le passage Nahum Gutman

Les rues de Tel Aviv réservent parfois des surprises. Étonnamment, certains grands noms manquent à l’appel, tandis que d’autres semblent avoir une place démesurée.

Nahum Gutman est un « presque » manquant à Tel Aviv.
Presque parce qu’il ne manque pas tout à fait à l’appel. Il existe en effet une petite rue Nahum Gutman, qu’on peut plutôt qualifier de passage, dans une zone résidentielle à l’extrême nord de Tel Aviv, près de Ramat Aviv hachadasha et de l’aéroport Sde Dov, précisément entre les rues Filichovsky et Moritz Daniel. C’est un passage qu’on trouvera difficilement sur un plan et où il n’y a rien si ce n’est quelques habitations.

Musée Nahum GutmanPourtant Nahum Gutman est un personnage important de la ville. Si important qu’un musée lui est entièrement consacré, le musée Nahum Gutman, située dans la rue Shimon Rokach à Neve Tzedek, le petit Paris de Tel Aviv. C’est là tout le paradoxe, Nahum Gutman est celui qu’on nomme « le peintre de Tel Aviv », un musée lui est destiné mais la municipalité n’a jamais donné son nom à une véritable rue, si ce n’est à un tout petit passage.

Il faut sans doute attribuer cette anormalité à sa mort relativement tardive, en 1980, comparée à celle des fondateurs de la ville et des premiers pionniers. Puis, après sa mort, ce n’est qu’en mai 1998 qu’ouvrit le musée Nahum Gutman, au 21 rue Shimon Rokach, dans les murs de Neve Tzedek, un petit bijou en deux parties de deux étages. Les curieux peuvent y découvrir un court film sur la vie de l’artiste, disponible au deuxième étage du musée (en hébreu uniquement). Le musée prend place dans une vieille maison, aujourd’hui rénovée, construite en 1897 et dite à l’époque ‘Maison des éditeurs’ puis ‘Maison des écrivains’, servant de bureau du périodique ‘Hapoel Hatzaïr’ (Le jeune travailleur) et où ont vécu et travaillé Joseph Haïm Brenner, Joseph Aharonovitch et Deborah Baron.

Aussi, le passage Nahum Gutman n’aura de sens que pour ceux qui voudront peut-être découvrir les lieux résidentiels de l’extrême nord de Tel Aviv. En revanche, toute visite culturelle approfondie à Tel Aviv doit passer par Neve Tzedek et le musée Nahum Gutman.

Il convient d’en savoir un peu plus sur l’homme .
Nahum GutmanNahum Gutman fut un peintre, sculpteur et auteur israélien né en 1898 en Bessarabie, dans l’ancien empire russe. Son père Alter Gutman, marié à Rivka Gutman, fut éducateur et auteur en hébreu connu sous le surnom de S. Ben Zion. En 1903 la famille Gutman déménagea sur Odessa dans l’actuelle Ukraine puis en 1905 immigra en terre d’Israël. Nahum Gutman fut un enfant de Neve Tzedek où il vécut toute son enfance, sa famille comptant parmi les fondateurs d’Ahuzat Baït, la société qui édifia Tel Aviv.
Dès l’âge de 15 ans il intégra l’Académie d’Art ‘Betsalel’ à Jérusalem sous la direction de Boris Shatz. Nahum Gutman devint un pionnier de l’art moderne hébraïque puis israélien prenant ses distances avec ses enseignants européens. Il a beaucoup peint et sculpté la vie à Jaffa et à Tel Aviv. On lui connaît par exemple la série des « Filles de Jaffa » composée de multiples tableaux représentant les types de petites filles de Jaffa, distinguées notamment selon leur tradition. Il s’est attaché également à peindre à partir de modèles des familles arabes de Jaffa, reconstituant leur mode de vie. Surtout, Nahum Gutman a marqué la ville de Tel Aviv en matérialisant la construction de la ville par ses peintures, par son art. Au palmarès du peintre-sculpteur, on trouve des moments sacrés du développement de la ville. Il a par exemple peint la construction de la tour Shalom, la première tour de Tel Aviv. En outre dans le hall de celle-ci est aujourd’hui exposé l’un de ses plus beaux tableaux, une grande mosaïque de cent mètres carrés peinte aux couleurs historiques de Tel Aviv et où figurent le Lycée et le Gymnase Herzliya, centres culturels de l’époque, autrefois situés à l’emplacement actuel de la tour Shalom .
Nahum Gutman se fit aussi peintre de Tel Aviv par ses peintures d’Ahuzat Baït puis de Tel Aviv à l’époque où il n’existait que quelques maisons et deux ou trois rues seulement, on y observe parfois aussi le paysage de Tel Aviv à ses débuts.
Tableau Tel Aviv de Nahum GutmanL’artiste s’est essayé à de nombreux supports dans le domaine de la peinture et de la sculpture : la gouache, la peinture à l’huile, les aquarelles, la plume ou encore la peinture à l’encre. En sculpture, mais pas seulement, son œuvre fut très liée à la musique et à son développement dans la première ville hébraïque moderne. On lui connaît des sculptures comme ‘Le violoniste’ ou ‘Le flutiste’ qui symbolisent la place prise par ces instruments et leurs musiciens dans la ville. Gutman a cherché aussi par là à encourager les artistes du Yishouv (de l’implantation juive en terre d’Israël).

Nombre de ses œuvres sont aujourd’hui exposées dans des bâtiments ou places publiques à Tel Aviv : dans le hall de la tour Shalom on l’a vu, à l’entrée du bâtiment du Rabbinat de Tel Aviv rue du Roi David ou encore sur la place Bialik.
Jeune artiste à l’heure où s’éteignent le cubisme et le dadaïsme dans les années 20, Nahum Gutman fut un artiste éclectique, son œuvre est diversifiée, portée à la fois vers le figuratif et l’abstrait. Educateur il est bien connu pour ses nombreux livres illustrés pour enfants. En 1978, il reçut le Prix Israël (le plus grand prix national) pour sa contribution à la littérature hébraïque pour enfants. Ce prix vint consacrer une longue carrière estimée par ses pairs : prix Lamdan en 1946, Prix Dizengoff en 1956, prix Fichman en littérature et art en 1969. Nahum Gutman fut aussi à l’origine du blason de Tel Aviv, lauréat du concours organisé par la ville à l’occasion de son 25e anniversaire en 1934. En 1974 il reçut le titre de docteur honoris de l’Université de Tel Aviv, et en 1976 fut fait citoyen d’honneur de la ville avant de s’éteindre le 28 novembre 1980 à l’âge de 82 ans. Il repose aujourd’hui au vieux cimetière de la rue Trumpeldor.

Misha Uzan pour Tel-Avivre.com

Print Friendly, PDF & Email