A peine de retour de son voyage au Moyen-Orient de la semaine dernière, le président américain Barack Obama a célébré Pessah, lundi dernier comme tous les juifs du monde, en famille et avec quelques amis, perpétuant ainsi une tradition qu’il avait initiée pendant sa première campagne électorale.

Dans son discours de Jérusalem  le président Obama avait mentionné qu’il avait hâte de fêter le Séder à la Maison Blanche pour que ses filles puissent vivre ce moment.

Obama Passover

«La semaine dernière, j’ai visité l’Etat d’Israël pour la troisième fois, mon premier voyage en tant que Président. J’ai réaffirmé les obligations et les liens inaltérables de nos deux pays avec le Premier ministre Netanyahu et le président Shimon Peres. J’ai eu la chance de parler directement avec de jeunes Israéliens à propos de l’avenir de leur pays, de leur région et aussi de l’avenir du monde. Et j’ai entendu une fois de plus l’Hatikvah, lihyot ‘am chofshi be’artzeinu (Pour être un peuple libre sur notre terre), j’ai vu le rêve de la vraie liberté trouver sa pleine expression dans ces paroles d’espérance » a déclaré le président Obama dans un communiqué.

«Pessah est une célébration de la liberté dont nos ancêtres ont rêvé, pour laquelle ils ont combattu et ont finalement gagné. Mais alors même que nous rendons grâce, nous sommes appelés à regarder l’avenir, et cette fête nous rappelle que la responsabilité ne s’arrête pas quand on arrive sur la terre promise, mais qu’elle commence alors seulement. Avec ma famille, je me prépare à nouveau à prendre part à cette ancienne et puissante tradition et j’ai bon espoir que nous puissions puiser dans le meilleur de nous-mêmes pour relever les défis qui s’annoncent, et continuer ainsi le travail acharné de réparation du monde ».

Les paroles d’Obama sont, dans une certaine mesure, la première expression publique d’une inspiration qu’il trouve dans le judaïsme en général, et plus particulièrement dans la Pâque juive.

Quand il était jeune étudiant de Harvard, Nathan Diament, actuellement le directeur exécutif de l’Union orthodoxe des affaires publiques, a rencontré un autre jeune étudiant qui allait, plus tard devenir le leader du monde libre.

Nathan et Barack étaient membres de la célèbre  équipe de basket-ball d’Harvard, et selon lui, le président ressent un lien profond avec les Juifs et le judaïsme.

Daiment rappelle que le premier Seder d’Obama avait eu lieu pendant sa campagne présidentielle, quelque part, à Philadelphie :

« Tous les membres du personnel de confession juive avaient organisé un Seder de fortune, et Barack Obama a soudainement décidé de se joindre à nous » nous avons chanté « Shana Ha’baa Babait Halavan » (L’an prochain à la Maison Blanche) – et Obama a déclaré: «Nous allons le faire. »

 

Roger Haddad – pour Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here