La série de portrait d’olim hadachim « à la rencontre de… »  n’a évoqué jusqu’à présent que le parcours de femmes créatrices d’entreprises. Donc, cette semaine, honneur aux hommes avec le parcours de  trois olim hadachim, Arnaud, David et Aaron, créateurs de la société Crédit-Israël.

 Aaron, Arnaud,et David
Aaron, Arnaud,et David

Arnaud Sayegh a fait son alyah en 1992. Il fait son service militaire en Israël puis devient directeur du marketing au sein du groupe « Harel ». Il décide ensuite de travailler pour l’agence juive et devient délégué National (Shaliah), attaché au département de l’éducation, pendant 3 ans en France. De retour en Israël, il développe et structure le département des résidents étrangers au sein de la branche hypothécaire de la banque Leumi …5 ans plus tard, en 2010, fort de cette expérience bancaire, il fonde et dirige Crédit-Israël avec David Nataf.

David a co-fondé et présidé la société KOEOS devenue holding ISF, règlementée par l’AMF (autorité française de contrôle des marchés financiers)  permettant l’optimisation de la fiscalité des particuliers et des entreprises dans le cadre de l’internationalisation de leurs patrimoines. Il a également créé de nombreuses plateformes économiques en France et à l’étranger dans le segment de la finance, de l’immobilier (agrément préfectoral), de la consommation ( » Résilier.com « , « lettrerecommande.com « , etc…).

C’est leur passion pour  la compétition sportive qui les a réunit. ils sont d’ailleurs membres de l’association Israélienne de Triathlon et participent aux compétitions sportives en Israel de marathons, demi-marathons et triathlons.

En 2011, Aaron Elfassy, lui aussi passionné de sport et diplômé en commerce international, les rejoint dans l’aventure de Crédit-Israël, après avoir passé 4 ans au service de Tsahal.

Comment est né l’idée de créer une société de courtage en crédit immobilier?…D’un constat simple…

Tout au long de son expérience au sein de la direction de la LEUMI, Arnaud a pu constaté une récurrence dans les attentes et problématiques des résidents étrangers et non résidents qui souhaitaient obtenir un crédit immobilier :

  • Au problème de la langue s’ajoute celui de la sémantique – bien que portant le même nom, une formule d’emprunt commercialisée en Israël est profondément différente de celle distribuée en France.
  • Les démarches inhérentes à un prêt hypothécaire, à savoir signature des différents documents, diverses inscriptions et enregistrements, expertise, etc… sont généralement laborieuses.
  • La lenteur de la bureaucratie, l’incompréhension des banques des attentes et profils des résidents étrangers sont des difficultés quasi inévitables

credit israelL’idée d’apporter une réponse adaptée à ces « candidats au prêt hypothécaire », d’offrir un package assurant l’obtention d’un emprunt, bien sûr, au bon taux avec plus de sérénité fait son chemin. Leur rencontre est le déclic qui fera passé l’idée à la réalité.

Depuis la création de Crédit-Israël, en 2010, plus de 120 dossiers ont été concrétisés, pour plus de 280 millions de shekels de financement !

Nina Sitbon-Tel-Avivre.com

Site web de Crédit-Israël : www.credit-israel.com

Print Friendly, PDF & Email