C’est à l’occasion de l’anniversaire de sa libération que Gilad Shalit s’est confié dans une interview à la chaîne  « 10 » dans une émission diffusée jeudi dernier. 

Gilad revient sur sa captivité qui, on vous le rappelle a duré plus de cinq ans dans la bande de Gaza, et il raconte qu’il dessinait souvent la carte d’Israël et le plan de son village avec les maisons pour se souvenir, pour ne pas oublier…

Il ajoute qu’il écrivait souvent  mais qu’il cachait parfois ses notes car le Hamas était de nature très méfiante. Il regardait des évènements sportifs à télévision et écoutait aussi la radio pour rester informé, le reste du temps, fan de Basket, il s’inventait des jeux de fortune comme envoyer une balle dans la poubelle, mais il lui arrivait aussi de jouer aux échecs ou aux dominos avec ses ravisseurs.

En évoquant sa journée de libération  il confie n’en avoir pas oublié une seconde : « J’étais nerveux, il y avait beaucoup de pression, je redoutais que quelque chose enraye ma libération à la dernière minute et que l’opération tourne mal. Une fois que je suis sorti du véhicule et que j’ai été remis aux autorités égyptiennes, j’ai enfin ressenti un sentiment de soulagement et j’ai appercu alors des centaines de personnes, j’ai eu un choc car je n’avais plus l’habitude de voir autant de monde, je suis resté pendant 5 ans dans une cave avec mes quelques geôliers. »

Abonnez vous à la newsletter

Interrogé sur sa première rencontre controversée  avec la journaliste égyptienne quelque temps avant d’arriver en Israël, il déclare : « Elle ne m’a pas embrassé  elle m’a juste serré la main, elle était la première femme que je voyais depuis cinq ans »

Gilad se rappelle aussi de la première nuit qu’il a passé de retour à la maison, et avoue avoir eu beaucoup de mal à dormir et avoir cru apercevoir des gardes!

Cette interview a été réalisée dans le cadre d’un film sur la libération de Gilad Shalit.

H.P Benhamou traduit du journal israélien Yediot Hararonot

 

Print Friendly, PDF & Email