En shérout

Il s’agit de ces petits bus jaunes qui circulent dans la ville et peuvent contenir une dizaine de personnes. Ce sont des taxis collectifs, et c’est unique au monde. Ces shérouts suivent le même trajet que certains bus mais vous pouvez les prendre où vous voulez et vous faire déposer où vous voulez, c’est super pratique et ça ne coûte que 6 NIS à l’intérieur de la ville !

La première fois, vous serez surpris par la façon de payer,  allez directement vous asseoir puis passez les 6 NIS à votre voisin qui les passent à son voisin jusqu’au chauffeur qui conduit naturellement à toute vitesse son minibus comme si c’était un vélo !
Ces shérouts fonctionnent souvent le shabat et la nuit jusqu’à 2 heures du matin. Les plus connus sont le numéro 4 qui longe Ben yehouda et remonte Alenby, et le numéro 5 qui longe Dizengoff et remonte Alenby jusqu’à la Tahana Ha merkasit.
A défaut de pouvoir faire rouler des bus à Shabbat, la municipalité de Tel-Aviv vient de signer un accord de mise en place de nouvelles routes de sherouts.
Un plan d’exploitation de sept nouveaux sherouts devrait commencer à traverser la ville, dans toutes les directions, dans les prochaines semaines… Ces mini-bus fonctionneront autant le jour que la nuit, autant la semaine que le week-end. Il ne reste plus à présent que le tampon du Ministère des Transports.

A la Tahana, vous pourrez prendre des sherouts inter-urbains pour aller dans d’autres villes d’Israël.
Ces sherouts relient Tel Aviv à Jérusalem, Haïfa, Netanya, Petah Tikva, Rehovot, Lod, Ramlé, Hadera, Afula, Nazareth et on peut descendre à tous les arrêts sur le trajet.
Attention, il n’y a pas d’horaires fixes : le shérout part quand il est plein. Il vaut donc mieux savoir à l’avance qu’il faudra attendre qu’il soit plein pour qu’il se mette en route.

Print Friendly