Le style Bahaus, c’est quoi?

Historiquement, la croissance de la ville a commencé avec la construction de Neve-Tsedek, dont les édifices en grès sur deux niveaux, couverts par des toits de tuiles, sont construits en style traditionnel sur une colline qui descend vers la mer : c’est là le premier noyau urbain de Tel-Aviv.

Au début, Tel-Aviv s’est développée au nord de la ville de Jaffa, sur les collines situées le long de la côte orientale de la mer Méditerranée.

Le développement de Tel-Aviv s’est fait en fonction d’une succession de plans urbains, commençant à l’ancienne Jaffa, et incluant les quartiers historiques de Neve-Tsedek (1896), d’Achuzat Bayit (1909), de la ville rouge, de Lev Hayir et, enfin, de la ville blanche (1931-1947).
La ville blanche de Tel-Aviv est une synthèse extrêmement représentative des diverses tendances du mouvement moderne dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme au début du XXe siècle. Ce courant a été adapté aux conditions culturelles et climatiques du lieu, et intégré aux traditions locales.
En Juillet 2003, la ville de Tel-Aviv a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité à l’UNESCO.
Elle compte en effet plus de 4000 bâtiments de style Bauhaus – la plus grande concentration dans une seule ville dans le monde- qui constitue un patrimoine architectural unique au monde.
L’architecture Bauhaus de Tel-Aviv a prospéré durant les années 1920 et 30 en fonction du plan régulateur de l’architecte britannique sir Patrick Geddes. Celui-ci définit un secteur conçu comme une « cité-jardin ». Chaque lot de ce secteur était occupé par une construction indépendante dont la surface au sol ne devait pas excéder le tiers de celle du jardin qui l’entourait.
Le sionisme des années 20 est très influencé par le socialisme et le communisme qui fleurissent en Europe. L’école architecturale Bauhaus qui se définit comme socialiste voit le jour en Allemagne dans les années 20. Fondée à Weimar par l’architecte Walter Gropus, elle joua un rôle prédominant dans l’évolution des idées et des techniques modernes. Le style Bauhaus s’est développé à Tel-Aviv dans les années 30 après que plusieurs étudiants formés dans cette école se soient installés dans la ville.
De nombreux architectes juifs s’enthousiasmèrent pour ces constructions dépouillées et sobres avec des formes carrées ou rectangulaires. Cette nouvelle architecture mettait l’homme au centre du dispositif : les bâtiments devaient avant tout être fonctionnels, simples, ouverts sur la rue, d’où l’importance des grands balcons. Dénuée de fioritures, la maison Bauhaus a un toit plat, où l’on peut se réunir, voir dormir lors des nuits de grandes chaleurs.
La plupart des bâtiments Bauhaus se trouvent sur le boulevard Rotschild, le Bld Ibn Gvirol, le Bld Hen, le Bld Nordau et bien sûr le Bld Dizengoff.
Malheureusement, ces bâtiments se sont détériorés mais depuis les années 80 la ville a subit un effort de réhabilitation important, qui lui a valu d’être inscrite en 2003 au patrimoine mondial de l’humanité a l’UNESCO.
Elle est appelée « La ville blanche » à cause du style et des couleurs blanc, blanc cassé, jaune pâle.

Le Musée du Bauhaus de Tel Aviv est une galerie-boutique sur la rue  Bialik, mettant en vedette l’histoire et le développement du Bauhaus. Il est ouvert uniquement deux jours par semaine: le mercredi (11 heures-17 heures) et le vendredi. (10 h – 14 heures), mais il offre un aperçu intéressant de l’architecture étonnante du Bauhaus de Tel-Aviv.

 

H.P. Benhamou

Print Friendly

One Response to Le style Bahaus, c’est quoi?

  1. Pingback: A la découverte des marchés de Tel Aviv : Nahalat Binyamin | Telavivre