Le quartier yéménite, le vignoble Kerem Hatémanim

Cats rest by a colorfully painted house in the Yemenite quarters in Tel Aviv on June 28, 2008. Photo by Miriam Alster/Flash90 *** Local Caption *** áðééï ðåó òéøåðé çúåì áéú  àéìåñèøöéä

Photo by Miriam Alster/Flash90 

Entre le bord de mer et le Souk Hacarmel, ce quartier a été fondé par des immigrants Yéménites et abandonné pendant des années pour être rétabli dans les années 90.

Ce quartier date de 1881. C’est un des plus anciens de Tel Aviv. Construit par des pionniers yéménites de la première Alya qui souhaitaient créer un petit village agricole près de Jaffa, c’est la première implantation juive en dehors de Jaffa. Les immigrants sont des Juifs pratiquants et parmi eux plusieurs grands sages.
Le quartier se développe bien avant la fondation de Tel Aviv même. Il se caractérise par des constructions basses et d’étroites ruelles. Du fait de la pauvreté des premiers immigrants, les logements originels sont construits avec des matériaux de récupération glanés sur place. Tout autour, les Yéménites plantent des vignes, d’où le nom de l’emplacement qui devient officiel en 1903. Sous le Mandat britannique, beaucoup de jeunes du faubourg s’engagent dans différents mouvements de résistance.
Depuis lors de nombreux bâtiments ont été rénové mais les prix sont encore abordables et l’endroit est très agréable.

The sun shines at buildings in the Yemenite Quarter, an upcoming hip neighborhood behind the shuk in Tel Aviv. November 03, 2008. Photo by Miriam Alster/Flash90 *** Local Caption *** áðééï úì àáéá ëøí úéîðéí àøëéè÷èåøä

The sun shines at buildings in the Yemenite Quarter, an upcoming hip neighborhood behind the shuk in Tel Aviv. November 03, 2008. Photo by Miriam Alster/Flash90 *** Local Caption *** áðééï úì àáéá ëøí úéîðéí àøëéè÷èåøä

Durant les années 1990, la municipalité a fait de sérieux investissements dans l’infrastructure et renove Kerem Hatemanim. Depuis, les rues tortueuses ont progressivement été redécouvertes par la bohème tel-avivienne à la recherche de logements bon marché. Nombre de ses anciens bâtiments ont été joliment rénovés.
En 2004, la tour Lev HaIr, la plus haute des environs, y est construite. Elle abrite une bibliothèque publique, des bureaux et plusieurs commerces.
Pour découvrir Kerem Hatémanim, il faut flâner dans les rues Malan, Knafé Nésharim, Meir et Rabbi Akiba et admirer leurs ravalements. Les environs comprennent des restaurants typiques servant soupes, pains et grillades. Les boutiques d’épices y sont odorantes.
Le quartier rassemble la plus grande communauté yéménite du monde. A son côté y vivent des Ashkénazes, des Italiens et des Sépharades. Tout un monde coloré et varié qui allie avec harmonie tradition et modernité.
Après la visite du Souk, vous pouvez vous y reposer et goûter la soupe à la viande dans un des restaurants yéménites


Print Friendly

One Response to Le quartier yéménite, le vignoble Kerem Hatémanim

  1. Pingback: Projet Bahaus près de la mer | Telavivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *