Particularités du bac israélien : les épreuves « externes » et « internes »

Le bac israélien se compose de 2 types d’épreuves :

  1. Celles passées par tous les candidats à la même date et à la même heure, surveillées et corrigées par des enseignants étrangers à l’établissement. Ce sont les épreuves externes, béhinot hitsoniot.
  2. Les épreuves notées par les enseignants du lycée au cours d’examens internes, béhinot pnimiotes.

Attention, souvent les élèves appellent ces épreuves « bac blanc » en référence à la France, mais la différence est de taille puisque en Israel les notes obtenues dans ces « bacs blancs » comptent pour la moyenne du bac !

Au final, pour obtenir le bagrut (bac israelien), il faut avoir au minimum 56/100 de moyenne dans chaque matière !

Si votre enfant obtient moins de 56 dans une matière, il doit repasser uniquement cette matière pour obtenir son diplôme.

Si la note quoique supérieure à 56 ne lui semble pas honorable, il a le droit de se représenter pour obtenir une note supérieure.

Note de protection, tsioune maguen

Chaque enseignant transmet au Ministère de l’éducation la note de contrôle continu (moyenne des notes obtenues en terminale). C’est la note de protection : elle permet de relever la note du bon élève qui a une défaillance au bac  alors que toute l’année ses notes ont été satisfaisantes.

 

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *